Fouillez-tout.com (MC)


 

 

 Chroniques précédentes

 
· 

C'est bientôt la fête des Mamans !

· 

C'est la fête nationale !

· 

 

La Romance du Vin

Csurlatele

 


Chroniques précédentes
C'est la Fête des Papis !

C'est bientôt dimanche. La Fêtes des Pères! Papa m'attend pour le souper… avec les enfants, mon frère, ma sœur, et le reste de la famille. Papa est âgé maintenant… Il marche plus lentement, il bouge moins vite. Tout semble plus réfléchi, posé, à son âge… La sagesse, quoi! Bref, ça tourne moins vite, ou c'est la vie va trop rapidement… comme lorsque je l'amène chez mon frère pour une occasion spéciale et que je conduis! Mais ça nous guette tous un jour!

C'est Papi qui m'a soutenu lors de ma première randonnée à bicyclette en solo… Il avait enlevé les béquilles... deux petites roues latérales avec sa clé anglaise huileuse de mécanicien avant de me donner l'ultime poussée… la dernière poussée. La vraie! Celle qu'on donne pour qu'on avance tout seul dans la vie… Un cliché dont ont abusé plusieurs publicitaires… sauf pour les pièges! Ils les ont cachés. Ça fait pas de belles images, un deux roues tout croche sous une automobile avec un type qui se tient la tête à deux mains en chialant… Je le reprends tout de même à mon compte. Je suis un vulgaire proxénète littéraire… Sauf que moi, je me demande encore c'est quoi… la littérature! Je lis et rature… Je rature souvent!

À vrai dire, je me souviens pas très bien de ma première randonnée à deux roues… Mais je me souviens que papa était là. De ça, je m'en souviens… Je m'en souviens, car c'est notre devise à nous, les Québécois! C'est inscrit sur nos plaques minéralogiques pour qu'on s'en souvienne… parce qu'on a la mémoire courte. Mais maintenant, y a plus personne qui se souvienne de rien… D'où on vient! De qui on vient! Mais moi, je m'en souviens pour vous… Je m'en souviens pour toi qui a peut-être oublié et qui aimerait se souvenir. Je suis... ton souvenir.

Je me souviens d'avoir longé une allée avec Papa… J'étais pas en bicycle. Je marchais… C'était comme une photo couleur que la fille au Jean Coutu aurait développée dans ma tête… gravée sur des neurones juvéniles encore malléables : de la pellicule gélatinée encore vierge. Mais dans mon cerveau, ma cervelle… grise. Aujourd'hui, tout est numérique! J'aurais dû dire: dans mon cerveau... gravé sur mon disque dur!

Attendez que je me souvienne pour vous… Pour moi. C'était une petite maison de briques rougeâtres que nous longions. J'étais perdu. Papa me tenait par la main, car j'étais un peu craintif… Je regardais partout, dépaysé. Où étions-nous?

"Pourquoi on est là, papa?"

Nous arrivâmes bientôt dans une cour. Elle était immense. Pour le bambin que j'étais, même un carré de sable, c'était immense! J'étais comme fou de joie, en admiration devant cet espace vert! Une boule d'énergie qui demandait qu'à exploser. Une clôture de planches et une haie délimitait l'espace. Papa m'a lâché la menotte et m'a dit, sur un ton triomphateur, que c'était ma cour… Mon petit domaine à moi! Notre maison à nous... Fini le Plateau et les logements étroits, les troisième étages et les voisins chiants du palier... Moi, le Plateau, je savais pas c'était quoi à l'époque! Sinon, j'aurais dit à papa d'y rester parce que tout le monde veut maintenant y retourner...

"Tu peux aller jouer ".

Dans mon petit royaume, il y avait une balançoire. Elle était suspendue à la branche maîtresse d'un immense saule… Une planche, de la grosse corde de chanvre. L'arbre semblait larmoyer tout seul dans son coin… comme moi quand papa me mettait en pénitence pour une quelconque infraction au code disciplinaire de la famille. Je les brisais toutes, ses règles, naturellement! Bien ancré dans la pelouse, ses rameaux retombant semblaient veiller sur la paisible cour arrière qu'il dominait d'une tête. J'étais assis sur le petit trône. Papa me donnait des poussées. À chaque passage, je prenais un peu plus d'altitude. J'aurais voulu décoller comme une fusée... J'aurai voulu être astronaute... Retourner dans la poussière d'étoiles!

"Plus haut, Papa... plus haut!"

C'est le plus vif souvenir que j'ai de mon papi. J'avais à peine trois ans. Je vous le cède à vous... À vous qui ne pouvez plus vous souvenir... À vous qui ne voulez plus vous souvenir! C'est mon cadeau pour la Fête des Pères... Pour moi, c'est un beau moment. Un moment qui m'a laissé un sillon dans la mémoire pour la vie… Un coup de charrue dans la tête! Papa était fils d'agriculteur, mais on habitait à la ville... Un jour, j'ai compris que sans Papa, j'aurais pas été là! J'aurais jamais été là! Remarquez que sans Maman aussi… Mais comme c'est la Fête des Pères, j'en profite pour souligner l'importance initiale de mon géniteur. Sans lui, j'existerais pas!… Je serais qu'une petite vie en devenir, le potentiel étant… illimité!

Et ne serait-ce que pour cette seule et unique raison, je tiens à lui montrer ma reconnaissance et à lui souhaiter ... une bonne fête des Papis!

Bonne Fête des Pères, papa! À tous les Papis...

 

Pour envoyer une carte à son Papi






Par Alain Bellemare

 

Dr Fouyot
recommande...



Villa D'Orta



Les chansons de Sabrina Sabotage



Hélène Léveillée Artiste Peintre



La Romance du Vin Vignoble



Porte ouverte sur la francophonie



La Romance du Vin Vignoble


MP3    Vidéo    Images    Cotes boursières
Fouillez ...vous trouverez!
Cartes de souhaits dans Fouillez-tout        tout le web


Accueil   •   Ajoutez (modifiez) votre site!   •   Hébergez Fouillez-Tout sur votre site   •   Recommandez Fouillez-Tout
 À propos de Fouillez-Tout   •   Annoncez sur Fouillez-Tout   •   Ajoutez Fouillez-Tout   •   Contactez-nous  


Tous droits réservés.