Fouillez-tout.com (MC)


 

 

 Chroniques précédentes

 
· 

C'est bientôt la fête des Mamans !

· 

C'est la fête nationale !

· 

 

La Romance du Vin

Csurlatele

 


Chroniques précédentes
Travelocity.ca en francais

Pièce burlesque en trois actes : La campagne électorale québécoise, c'est parti !

La campagne électorale s'est mise en branle et tous les Québécois en âge de voter (5,5 millions d'électeurs) sont invités à faire leur choix parmi les trois principaux partis se disputant leurs faveurs le 14 avril prochain dans 125 circonscriptions du Québec.

La lutte s'annonce extrêmement serrée entre Grand-papa Landry, Ti-Gus Charest et Ti-Mousse Dumont qui, comme des comédiens de vaudeville des années cinquante, se sont mis à nous déballer les grandes lignes de leur programme respectif, de même que les juteuses promesses électorales cousues de fil blanc qui s'y rattachent…

Voici la description de la pièce telle que faite par notre chroniqueur politico-artistique :

Acte I, scène I

'Quand on a un bon gouvernement, on se garde bien de le crier sur toutes les tribunes…' Par modestie !

Grand-Papa Landry, 66 ans depuis peu, tel un Père de la Nation, nous invite à le reconduire au pouvoir pour un autre mandat : Restons forts ! Est le slogan du Parti Québécois… En ce qui a trait aux promesses électorales, on nous promet la semaine des quatre jeudis, des crédits d'impôt pour les vieux jeunes des régions éloignées, de parler de la souveraineté sur le perron de l'église et des soins de santé plus accessibles qu'inaccessibles lorsqu'on reçoit notre aumône du gouvernement fédéral…La pépère équation.

Monsieur Landry utilise la raison et le rationnel pour nous convaincre de lui faire confiance: 'Quand on a un bon gouvernement, on le garde…' Voilà un argument qui, s'il n'enflamme pas la fibre nationaliste des québécois, a au moins le mérite d'être réaliste; c'est du capitalisme de poche avec dans la tête de souverains et impalpables petits nuages en forme de fleur de lys…

Acte II, scène I

'Prêts pas prêts j'y vais !'

Ti-Gus Charest peine depuis plus de cinq années à la tête des troupes fédéralistes québécoises et, fort du vote anglophone déjà acquis à sa cause depuis 1837-1838, est à la recherche d'une plus grande part du vote 'franco-frileux' non-séparatiste-fédéraliste…La clé pour gagner une élection au Québec, selon tous les sondeurs professionnels, avec une marge d'erreur de 3.14 % mais seulement dix-neuf fois sur vingt.

Dans le numéro loufoque qu'il joue à l'Assemblée Nationale en tant que Chef de l'Opposition et Chef du Parti Libéral du Québec, il se dit maintenant 'prêt' à, non plus recevoir de grandes claques sur la gueule comme il a habitude d'en recevoir de la part des petits comiques de l'autre côté de la chambre, mais à enfin en donner à son tour…En effet, c'est fatiguant d'être de l'autre côté du pouvoir et de toujours passer pour la tête de Turc, celui qui en mange une en pleine tronche pour amuser la galerie. Ainsi, c'est avec grande assurance qu'il nous a dévoilé le slogan de son parti : 'Nous sommes prêts'…Mais à quoi, cela il ne l'a pas clairement expliqué…

Ti-Gus nous promet, et pourquoi pas, la semaine de trois jours, que ' la priorité des priorités, c'est la Santé ', que les enfants feront les devoirs à l'école pour ne pas importuner papa et maman avant le souper avec leurs questions sur la nouvelle grammaire française, qu'il fera baisser le chômage encore plus que le gouvernement actuel en facilitant l'exode massif des québécois en région, sans oublier la promesse de défusion qu'il a faite à son électorat anglo-montréalais captif du 'West Island…' Go West young man !

Acte III, scène I

L'important n'est pas de savoir, c'est de croire !

Le troisième comédien de la farce électorale, un dénommé Ti-Mousse Dumont, est un nouveau venu sur les planches de la comédie québécoise politique. Enfin, je dis nouveau venu car sa présence ne s'est véritablement faite sentir que depuis 18 mois seulement. Il est la jeune vedette montante du monde de la comédie politico-satirique, dynamique, fougueux; un bon gars ! Lui, il n'a pas peur d'en prendre une sur la gueule! 'Lui, y connaît ça !' Aurait dit le regretté Olivier Guimond s'il avait partagé la même scène…

En effet, Mario Dumont, le digne chef de l'Action Démocratique du Québec, propose des 'gags' grotesques nouveaux, très osés, qui risquent toutefois de lui bondir au visage; couper à vif dans la fonction publique et dans ces hordes de fonctionnaires syndiqués qui ne servent plus à rien, donner des bonbons pour l'école de leur choix aux parents, ( 'Papa, je voudrais aller à Harvard !' ) privatiser les soins de la santé pour permettre aux mieux nantis de passer devant tout le monde, réduire le budget, réduire les dépenses gouvernementales, réduire la taille de l'État, tout en réduisant la dette et les impôts… Ouf ! Réduire les liste d'attente au confessionnal ? Pourquoi pas !…


La comédie politique qui sera jouée pour nous dans les prochaines semaines sera sûrement passionnante. Les journalistes seront aux aguets, guettant le moindre écart de langage; parions qu'un Bernard Landry aux oiseaux ces temps-ci depuis que les sondages le propulsent à l'avant se tournera la langue sept fois avant de nous faire des métaphores sur les volatiles, que M Charest essayera d'étouffer les rumeurs de défusions, promesses faites à ses amis des grandes agglomérations anglophones qui lui tomberont un jour sur le nez, et que Mario Dumont n'usera pas trop de sa jolie langue de bois d'acajou du Bas du Fleuve lorsqu'il répondra aux questions… Héritage involontaire de son mentor feu Robert Bourassa qui savait mieux que quiconque dire oui et non en même temps.

La politique, c'est un peu comme la Comedia del Arte; on sait bien que les textes ont été appris par cœur et que les acteurs qui répètent les tirades sont de sympathiques bouffons, comme les agents d'assurance, les avocats à $300 de l'heure et les vendeurs de chars usagés, mais on aime bien les voir faire leurs grimaces et se donner des claques en pleine face pour nous faire rire!…

Exerçons notre droit de vote, cet accès à la démocratie ( du Grec dêmos, peuple, et de kratos, force, puissance…) qu'on nous prodigue seulement à tous les quatre ou cinq ans…C'est pas très fort cette démocratie alors que nous sommes à l'âge de l'Internet et qu'il serait si facile de consulter les québécois pour qu'ils puissent participer au processus décisionnel plus d'une fois par mandat. Mais pour cela, il nous faudrait un parti pour les internautes avec comme chef le Dr Fouyot ! Je me permets de rêver que peut-être un jour…

N'oubliez pas d'aller faire votre X le 14 avril…

P.S Vous vous demandez peut-être pour qui je vais aller voter ?


Comme ils veulent notre bien à tous, on fait des croix partout ! Comme ça, il n'y aura pas de jaloux !… (Plus ou moins une citation de Michel Chartrand, sydicaliste )

Parti québécois, Parti libéral du Québec, Action démocratique du Québec
Parti libéral du Québec, Parti québécois, Action démocratique du Québec
Action démocratique du Québec, Parti libéral du Québec, Parti québécois


Par Alain Bellemare

 

Dr Fouyot
recommande...



Porte ouverte sur la francophonie



La Romance du Vin Vignoble



Villa D'Orta



Les chansons de Sabrina Sabotage



Hélène Léveillée Artiste Peintre



La Romance du Vin Vignoble


MP3    Vidéo    Images    Cotes boursières
Fouillez ...vous trouverez!
Cartes de souhaits dans Fouillez-tout        tout le web


Accueil   •   Ajoutez (modifiez) votre site!   •   Hébergez Fouillez-Tout sur votre site   •   Recommandez Fouillez-Tout
 À propos de Fouillez-Tout   •   Annoncez sur Fouillez-Tout   •   Ajoutez Fouillez-Tout   •   Contactez-nous  


Tous droits réservés.